Christophe Bevilacqua

Forum officiel pour tous les passionnés de l'oeuvre de Christophe !
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Concerts...
Dim 27 Aoû - 13:15 par jakies50

» Passage à la TV le 11 Fevrier...
Sam 11 Fév - 21:18 par DESIGNED57

» Concert du jeudi 02 février
Mer 1 Fév - 13:22 par odile

» 21 janvier 2017 EUROPE1
Ven 20 Jan - 19:15 par uber

» VENDREDI 9 DÉCEMBRE 2016
Jeu 15 Déc - 15:26 par jakies50

» Concert en Suisse
Dim 20 Nov - 13:18 par DESIGNED57

» Concert de Metz
Ven 18 Nov - 10:50 par DESIGNED57

» Fan-club officiel de Christophe
Mar 8 Nov - 12:24 par Invité

» Concert au Luxembourg...
Lun 7 Nov - 10:53 par DESIGNED57

Liens

Le site officiel (Capitol Universal)

La page Facebook officielle (admin Stéphanie, David, Pascal)

Le Twitter officiel (admin Capitol Universal, Stéphanie)

Le site de Fabien (admin Fabien)

Forum officiel Christophe Passion (admin David)

Chaîne Youtube officielle ThePpichard (admin Pascal)


Autres partenariats
Forum de Loane

Forum officiel de Phantom and the Ravendove
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 145 le Sam 15 Déc - 23:43

Partagez | 
 

 Interview Christophe Tours Madame (novembre 2012)

Aller en bas 
AuteurMessage
Stéphanie

Stéphanie

Nombre de messages : 2238
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Interview Christophe Tours Madame (novembre 2012)   Dim 11 Nov - 23:24

Article tiré de Tours Madame => http://www.tours-madame.fr/interview-christophe.php

Christophe : « Le beau vous fait perdre l'équilibre !»


Il jouera quelque uns de ses plus grands tubes : « Les Marionnettes », « Les Paradis perdus », « Señorita », « Aline », « Succès Fou », « La Dolce Vita » ...? Des titres moins connus ? Des extraits de ses trois derniers albums intimistes et modernes, les somptueux « Bevilacqua », « Comme Si La Terre Penchait » et « Aimer ce que nous sommes » ? Sous quelle forme, dans quel ordre ? Lui-même ne le sait pas précisément. Une chose est certaine, ce concert sera unique, un moment rare d'intimité. Comme si le chanteur nous conviait chez lui. C'est d'ailleurs ce qu'il a fait pour nous parler de cette nouvelle tournée. Dans son home-studio à Paris, peuplé de vieux transistors, de micros, de photos, d'instruments de musique, de livres. Juste éclairés par quelques bougies aux effluves d'encens. Un moment inoubliable.



Pouvez-vous lever le voile sur ce concert « Intime » ?
Christophe : Ce n'est pas un concert de Christophe interprétant simplement ses chansons au piano. Je ferai tout au feeling. Je passerai de l'ordinateur aux guitares en improvisant. Je vais essayer de faire une performance avec quelque chose que je ne maîtrise pas. Ce n'est pas le son qui va dominer, même s'il va me porter, mais la situation. Il y aura beaucoup d'imprévu. Il faudra que les gens qui viennent soient aussi joueurs que moi.

Puisez-vous toujours dans la nostalgie pour être avant-gardiste ?
Christophe : La création c'est du souvenir, de la passion, une route intime... Un album c'est une lettre qu'on écrit. Une robe de couturier. Il faut avoir l'œil du détail pour lier les étoffes. Au départ, on ne fait pas un disque pour les gens mais pour soi. C'est un bonheur quand on rencontre le public. Je suis un autodidacte qui ne connaît pas la musique qui s'améliore tous les jours. Je m'entoure toujours de musiciens talentueux, comme le pianiste Patrick Muller ou le compositeur et réalisateur Clément Ducol, compagnon de la chanteuse Camille, pour que ce soit top niveau.

Quelle sera la couleur de votre prochain album attendu en avril prochain ?
Christophe : Ma voix sera plus en avant. Les textes aussi. Les chansons seront des petits films. Il y aura peut-être des invités aussi comme Mohini Geisweiller qui a participé à l'aventure du groupe electroclash berlinois Sex in Dallas ou encore Els Pynoo, la chanteuse du groupe electropop Belge Vive La Fête. J'y travaille.

Au fil des années, vous touchez un public de plus en plus large ?
Christophe : Je suis ému quand je reçois des compliments de gamins de 18 à 25 ans pour mes derniers albums. Plus que lorsqu'un mec de ma génération vient me dire "Aline" c'était le bon temps ! ». Au final, le point commun entre tous mes disques c'est le blues. Même « Aline » est un blues. Celui d'un moment de vie très fort.

Dans plusieurs de vos albums, la voiture est à l'honneur « Enzo », « On achève bien les autos », « Stand 14 ». E toujours aussi passionné par l'automobile ?
Christophe : J'ai encore une Américaine des années 50. Ça me manque de ne plus conduire, mais malheureusement, je n'ai plus le permis. Je ne le repasserai jamais car je suis contre le permis à points. C'est une vacherie.

Vous restez toujours un peu en marge du showbizness ?
Christophe : Oui. Je suis bien sur ma route. Je prends toujours autant de plaisir à regarder le ciel, les arbres qui bougent avec le vent. Le jour, je joue aux boules dans les jardins du Luxembourg. Je vis la nuit. Je ne suis pas un chanteur star qui se regarde le nombril. Je suis ailleurs. J'ai toujours été ailleurs. Dans mon monde, mais en même temps très à l'écoute. J'adore prendre des claques en découvrant la musique des autres. Et faire découvrir aussi.

Vous pourriez être plus dans la facilité ?
Christophe : J'aurais pu faire comme tout le monde un album de duo. Je pourrais faire des tournées en ne reprenant que mes tubes avec un orchestre. Mais la passion de créer et de surprendre encore et toujours passe avant tout. Je me mets sur mes machines. Le son vient à moi. C'est toujours un petit miracle. C'est comme faire l'amour. Mais dans la musique, il n'y a pas d'angoisse. Contrairement à l'amour où il y en a parfois. Faire de la musique, c'est toujours positif.

Quelle est votre définition du Beau ?
Christophe : Le beau c'est ressentir une vibration intérieure, avoir la chair de poule, quelque chose qui vient vous frapper aux yeux, vous fait perdre l'équilibre...

Propos recueillis par Christian Panvert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
val76

val76

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 42
Localisation : Belgique

MessageSujet: Interview   Lun 12 Nov - 13:21

Merci à toi Stef pour cet interview du beau bizarre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
val76

val76

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 42
Localisation : Belgique

MessageSujet: Album   Lun 12 Nov - 13:22

Apparement la sortie serait prévue pour avril 2013.

J'ai hâte de le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interview Christophe Tours Madame (novembre 2012)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interview Christophe Tours Madame (novembre 2012)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Novembre 2012
» 26 NOVEMBRE 2011 à Joué les Tours
» 8-10 Novembre 2012 - Nuclear War Now Fest III - Berlin
» 17 Novembre 2012 - Lonewolf - Grenoble
» Live In Cologne (27 novembre 2012)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Christophe Bevilacqua :: Christophe :: Presse-
Sauter vers: